Les-Trois-freres-Le-retour

Je dois de sincères et plates excuses aux Inconnus. Oui, j'ai douté d'eux. J'ai douté d'eux quand ils ont annoncé cette suite tardive qui fleurait bon le syndrôme Les Bronzés 3. J'ai douté d'eux quand je les ai vus frayer avec Norman et le Palma Show sur Youtube. J'ai douté d'eux quand j'ai vu ce prime-time navrant mal torché par France 2 en leur honneur. J'ai douté d'eux quand j'ai vu la bande-annonce et les différents teasers. Oui j'ai douté d'eux, comme vous ! J'ai beau être un grand fan de ces trois messieurs, je dois avouer qu'en entrant dans la salle, je craignais sincèrement d'assister à un come-back raté et pathétique. Heureusement, j'ai eu tort... Et j'ai rarement été aussi soulagé d'avoir eu tort !

 

Pour apprécier pleinement Les Trois frères, le retour, il faut fermer les yeux sur les dix premières minutes du film qui font tout pour nous conforter dans l'idée que l'on va assister à des retrouvailles totalement foirées : l'image vraiment pas top qui nous fait bien comprendre que le film n'a pas bénéficié d'un énorme budget, des premières vannes qui tombent un peu à plat et un pitch qui nous donne une grosse impression de déjà-vu (les trois demi-frères sont à nouveau réunis par un notaire au sujet de l'héritage de leur mère). Mais les Inconnus nous rappellent qu'ils sont toujours les humoristes n°1 en France (ex aequo avec les Nuls peut-être) et se reprennent très vite en nous offrant une avalanche de gags et de rires presque sans temps morts. La crise, la banlieue, les banques, les vieux, la drogue, le racisme, la famille, l'éducation, la délinquance, le sexe... Le trio tape sur tout ce qui bouge avec un humour qui fleure bon les années 90 (et des références à certains de leurs meilleurs sketchs) mais qui fait mouche quand même ! Les plus jeunes spectateurs jugeront peut-être l'ensemble un peu vieillot par moment, les autres se réjouiront de constater que leurs trois comiques préférés n'ont pas changé.

Car ils n'ont pas changé, non (et moi non plus je n'ai pas changé). Ils ont un pris un petit coup de vieux, certains ont pris un peu de poids, d'autres se sont dégarnis ou sont désormais pourvus d'un peu plus de cheveux blancs mais leur énergie, leur gouaille et leur complicité n'ont pas pris une ride. Leurs personnages non plus n'ont pas changé : Didier est toujours aussi libidineux et cupide, et il attend avec impatience que sa belle-mère passe l'arme à gauche pour toucher un gros héritage, Pascal est devenu le "toy boy" d'une riche rentière très âgée afin de garder le train de vie luxueux qu'il n'a jamais voulu quitter, et Bernard attend encore désespérément de percer dans le cinéma mais il ne peut pour l'instant compter que sur les misérables recettes d'un one-man-show d'une nullité affligeante et sur la petite notoriété que lui a apportée une publicité pour de la nourriture pour chiens. Si les trois frères se sont perdus de vue depuis plus d'une décennie, ils vont très vite être réunis pour le meilleur et surtout pour le pire et s'enfoncer dans une merde noire pour notre plus grand plaisir et celui de Sarah, l'exubérante fille de Bernard.

Interprétée par la jeune Sofia Lesaffre, Sarah est la grande nouveauté de ce cru 2014 des Inconnus. Si son personnage flirte parfois un peu trop avec le cliché de la banlieusarde forte tête et pleine de bagou, elle s'intègre parfaitement au trio formé par les acteurs principaux. Jouant beaucoup sur la différence d'âge et le choc des générations, leurs échanges sont toujours croustillants et rappellent parfois les meilleurs dialogues qu'échangaient les trois hommes et leur jeune fils Michael, dont on a bien évidemment quelques nouvelles ici, 18 ans plus tôt. Eclipsés par ce quatuor d'enfer, peu de seconds rôles ont vraiment le temps de se distinguer mais on retiendra particulièrement les compositions d'un Daniel Russo complétement déchaîné et de la comédienne Biyouna au coeur d'une scène "stupéfiante". Les fans de Plus Belle La Vie (il y en a !) auront eux le plaisir de croiser Sara Mortensen, qui interprète la prof de maths Coralie dans le célèbre feuilleton.

Au final, on pourra chipoter parce que le film est un peu long à démarrer et qu'il est un poil inférieur au cultissime Les Trois frères de 1995. Mais à part ces deux défauts vraiment mineurs, ce film est une franche réussite. On rit de bon coeur, parfois à en pleurer, et la joie de est si grande de retrouver ces trois lascars qui font partie de notre famille depuis déjà trois décennies, que c'est un vrai crève-coeur de quitter la salle lorsque les lumières se rallument. Je ne sais pas si Les Trois frères, le retour deviendra aussi culte que son prédecesseur mais il est certain qu'il fera un carton mérité. Tant mieux, car les Inconnus n'arrêtent pas de répéter que leur retour sur scène dépendrait essentiellement du succès de ce long-métrage... Alors n'hésitez pas à y aller 2, 3, 4 ou 10 fois. Ce n'est pas souvent que l'on peut se faire autant plaisir pour une si bonne cause !

 

Verdict : 16/20

 

< Les Trois frères, le retour. Un film des Inconnus avec Didier Bourdon, Bernard Campan, Pascal Légitimus, Sofia Lesaffre, Daniel Russo, Christian Hecq, Sara Mortensen et Biyouna. Sortie française : le 12 février 2014.

 

Le conseil inutile donc indispensable : Ne partez pas tout de suite lorsque les lumières se rallumeront afin de profiter du générique de fin à l'ambiance très music-hall !