Hercules

 

Pompéi, la suite de 300 et maintenant La Légende d'Hercule... On en bouffe du péplum en ce début d'année 2014 ! Et ce n'est pas fini puisqu'un deuxième long-métrage consacré au fils de Zeus sortira cet été avec Dwayne "The Rock" Johnson dans le rôle principal. Mais en attendant de voir l'ex-champion de la WWE bouffer le lion de Némée et donner une leçon de dressage musclée à Cerbère pour les beaux yeux de Brett Ratner (oui, ça me fait toujours mal de lire ce nom-là à moi aussi...), intéressons-nous d'abord à cette Légende d'Hercule, mise en boîte par ce bon vieux Viking de Renny Harlin.

Ayant eu la chance de grandir dans les années 90, j'ai toujours eu une affection particulière pour Renny Harlin, un mec qui, à cette époque, a su nous offrir des divertissements "sévèrement burnés", comme dirait notre Nanard national. De 58 minutes pour vivre, superbe deuxième volet de la saga Die Hard, à Cliffhanger, qui marqua le premier come-back de Stallone, en passant par Le Cauchemar de Freddy, l'un des volets les plus fun de la série, le Finlandais a enchaîné les succès mérités avant que l'énorme désastre financier de son Ile aux pirates en 1995 ne provoque la faillite de la société Carolco Pictures et condamne le bonhomme à aller tourner des péloches beaucoup moins ambitieuses. Cela fait donc un peu plus de 18 ans que l'on attend le retour au sommet du réalisateur et si des films comme Peur Bleue ou Driven lui ont permis de se retrouver à la tête de projets aux budgets un peu plus conséquents, sans que le succès ne soit pour autant au rendez-vous, on désespérait de le voir arrêter de servir la soupe à des catcheurs sans charisme dans des DTV fades et indignes de son talent. Soyons clairs, ce n'est clairement pas avec sa Légende d'Hercule qu'Harlin retrouvera les sommets du box-office mais le film se situe clairement dans le haut du panier de sa filmographie récente... Et c'est franchement un exploit tant la bande-annonce et la promo du long-métrage semblaient nous promettre un pur navet.

Dès les premières secondes, La Légende d'Hercule envoie du lourd : une gigantesque scène de bataille servie par une belle mise en scène et une 3D impressionnante, un Scott Adkins plus charismatique que jamais qui fait étalage de sa puissance dans un duel bien nerveux et pas du tout hâché par le montage comme on le voit trop souvent depuis quelques années... Bref, on est agréablement surpris par cette entrée en matière et on l'est encore plus lorsque que l'on se rend compte que cette bonne impression nous poursuit tout le reste du film. Le temps passe vite et on ne s'ennuie (presque) jamais, tant le divertissement fourni, sans être d'une folle originalité ni d'une virtuosité à s'en faire tomber la mâchoire, est d'une qualité assez satisfaisante pour nous faire passer un très bon moment. L'histoire, bien qu'hyper classique et ponctuée de quelques lourdeurs, est prenante. Les combats, bien qu'un peu trop "propres" (film tous publics oblige), sont pêchus et ponctués de ralentis à la Zack Snyder hyper stylisés qui offrent un rendu très classe en 3D. La direction artistique, bien qu'elle rappelle un peu trop des succès récents comme la série Spartacus, nous offre des décors et des costumes qui flattent la rétine, même si certains plans révèlent des trucages numériques un peu trop grossiers. 

Le plus gros point faible du film est à aller chercher du côté du casting : Kellan Lutz, qui incarne Hercule en personne. Révélé par la saga Twilight et futur membre de la jeune relève du troisième volet d'Expendables, le jeune homme a la musculature idéale pour incarner le demi-dieu mais il lui manque une étincelle de vie dans les yeux et une bonne grosse dose de charisme pour convaincre totalement. Lorsqu'il apparaît pour la première fois, chevauchant gaiement avec sa toge blanche et son sourire niais ultra-bright, on a l'impression d'assister à nouveau aux débuts de notre bon vieux Arnie dans le nanard Hercule à New-York. Bon an, mal an, on s'y fait quand même et le garçon finit par gagner notre sympathie, à l'inverse de son demi-frère, ersatz de Loki, incarné par un Tom Hiddleston discount, qui cabotine à mort dans son rôle de faiblard frustré assoiffé de pouvoir. Survolant ce casting en demi-teinte qui offre quand même quelques bonnes performances (dont celles de Rade Serbedzija, vu entre autres dans 24 et Taken, et du très charismatique héros de Spartacus, Liam McIntyre), Scott Adkins impressionne en beau-père belliqueux et sournois d'Hercule et fait meilleure impression que dans ses précédentes prestations, au point qu'on regrette de ne pas le voir assez à l'écran.

 

Loin du désastre annoncé et redouté, La Légende d'Hercule se révèle être un divertissement très honorable. Fun, rythmé, avec des scènes d'action bien nerveuses et une 3D de qualité, le film ne sauvera sûrement pas la carrière de son réalisateur mais permettra au moins à ses spectateurs de passer un très bon moment !

 

Verdict : 13,5/20

 

< La Légende d'Hercule (Titre original : The Legend of Hercules). Un film de Renny Harlin avec Kellan Lutz, Scott Adkins, Roxanne McKee, Liam McIntyre, Liam Garrigan et Rade Serbedzija. Sortie française : le 19 mars 2014.